Ygal Ohayon

Ygal, c’est notre witch queen à nous.

About

Ygal, c’est notre witch queen à nous. Si elle rêvait ado de devenir diplomate, elle a quelque part adopté ce rôle dans le cadre de sa résidence sur Rinse, sachant allier et faire cohabiter harmonieusement des univers aux horizons musicaux multiples.


« Une experte dans son domaine, près de 30 ans de digging derrière elle, et une immense collection de disques de tous les styles », voici comment la décrit notre programmateur, annonçant la couleur de ses émissions toujours placées sous le signe de la découverte et navigant avec aisance entre époques et genres. Sa playlist du moment le prouve, rassemblant les Supremes, 808 State et Le Baron — des saveurs qui évoluent selon les contextes et sont chaque mois le reflet d’une nouvelle période de vie.


« Sans conteste, Ron Hardy et Daniele Baldelli ont, en dépit de styles assez différents, porté à son paroxysme ce que j’appelle le coté “Sheitan” du DJ » analyse Ygal lorsqu’on l’interroge sur son rapport à l’art du mix, « là où les excellents DJs vous emmènent loin, eux transformaient leur dancefloor en vortex vous projetant dans des univers parallèles, dénues de tous repères ». Et c’est dans ces pas illustres qu’elle s’inscrit, depuis ses premiers gigs en 1997, et aujourd’hui via travail de curation engagé dans le cadre de son émission sur nos ondes.


Son show en quelques phrases ? « Aller puiser dans ma collection de vinyle pour à chaque fois faire découvrir une vibe en particulier mais de manière crossover au niveau des styles, ou bien un focus sur une scène ou un genre précis, en essayant de mettre rapidement en avant les acteurs ou encore le contexte social et culturel qui l’ont fait éclore. Tous les mouvements musicaux, même les plus hédonistes, portent toujours un discours en filigrane »


Pour se plonger dans le discours musical d’Ygal, on se verrouille tous les 2ème jeudis du mois à 14h sur Rinse France.

Loading

00:00:00/00:00:01